vendredi 23 octobre 2015

La médecine esthétique imperceptible, c’est possible...

Au Brésil aux États-Unis ou en Asie, les femmes n'attendent pas 25 ans pour recourir aux injections. Sans aller jusqu'à cet extrême, les médecins esthétiques prônent la prévention : traiter une ride avant qu'elle ne soit installée permet davantage de préserver l'aspect naturel du visage. En repérant les points faibles du visage, on peut injecter des micro-doses sur ces zones pour empêcher leur aggravation, et ceci sans changement apparent. En effet, une fois la fracture du derme installée, ce sera plus difficile de la faire disparaitre. En résumé, plus on intervient tôt, plus le résultat est naturel.

Les jeunes sont beaucoup plus décomplexés sur le sujet que leurs ainés : la génération des patients de 35 ans est deux fois plus nombreuse à avoir recours aux injections que celle de 55 et plus. Elle n'a pas de tabous à ce sujet.

vendredi 16 octobre 2015

L'augmentation mammaire par pose d’implants

Il suffit parfois d’un élément pour qu’une femme retrouve confiance en elle. Parmi les interventions de chirurgie esthétique les plus demandées, l’augmentation mammaire par la pose d’implants est la plus pratiquée dans le monde. En effet, la plastie visant l’augmentation du volume mammaire concerne aujourd’hui des millions de femmes dans le monde. Que faut-il savoir sur la l’augmentation mammaire  par pose de prothèses?




Qu’est-ce qu’une augmentation mammaire par pose d’implants ?


L’augmentation mammaire par pose d’implants est une intervention chirurgicale qui consiste à poser des prothèses afin augmenter le volume de la poitrine, ou pour corriger une légère ptôse mammaire (affaissement des seins due à une diminution de la quantité de glande et une distension de la peau qui les enveloppe). Si le relâchement est important, le chirurgien conseillera de faire en même temps une plastie mammaire : technique consistant à remonter le sein.

vendredi 9 octobre 2015

Contre les rides du visage, injection de toxine botulique ou d’acide hyaluronique ?

Les personnes qui souhaitent rajeunir leur visage sans pour autant passer par la chirurgie esthétique peuvent se tourner vers les injections de produits dits de comblement. Avant de choisir votre traitement anti-rides, voici ce qu’il faut savoir sur l’acide hyaluronique et sur la toxine botulique, deux solutions capables de ralentir rapidement et significativement les effets du temps sur votre visage et votre cou.






Zoom sur la toxine botulique…


Le botox, qui est un des noms commercial de la toxine botulique, sert à atténuer les rides ou à prévenir leur apparition, principalement les rides du front, la ride du lion et celles de la patte d’oie, qui sont dues à l’action des muscles sous cutanés du visage responsables de l’expression.
Le principe de la toxine botulique est de bloquer la contraction musculaire afin de lisser la peau du visage mais également du cou et du décolleté. Il s’agit d’un produit capable d’aller suffisamment profondément dans chaque ride pour agir sur le muscle sous-jacent en le relâchant.
L’effet du Botox met quelques jours à s’installer. Il faut compter au maximum 2 semaines pour en voir les résultats les rides d’expression sont atténuées, le visage parait plus jeune sans que l’expression du visage ne soit modifiée.
L’action du Botox est de 6 mois en moyenne mais on conseille de répéter les injections tout les 4 mois durant la première année de traitement. Dans certains cas, la durée d’action est plus longue. Avec le temps, les muscles du visage se détendent, le patient perd l’habitude des mimiques qui provoquaient l’apparition des rides, et les injections peuvent être espacées.

lundi 5 octobre 2015

La reconstruction mammaire après un cancer du sein


 A l’occasion d’Octobre Rose, le mois du dépistage du cancer du sein, il nous paraissait nécessaire de parler de la reconstruction mammaire après un cancer du sein.

C’est un sujet délicat mais essentiel qui est abordé dans les cas de cancer du sein. Elle doit être évoquée dès la première consultation du cancérologue et doit être proposée à toutes les patientes.

Les femmes qui choisissent la reconstruction après une chirurgie mammaire non conservatrice le font pour plusieurs raisons : retrouver leur féminité, la confiance en elles mise à mal par la maladie, l’harmonie de leur poitrine et l’équilibre physique de leur corps.