dimanche 23 avril 2017

A propos du changement des prothèses mammaires: description d'un cas clinique

L'augmentation mammaire est très souvent pratiquée à l'aide de prothèses rondes. La voie d'insertion (par les aisselles, le mamelon ou le plis sous mammaire) varie en fonction des habitudes et des croyances des chirurgiens, des demandes de la patiente ou de ses antécédents.

Je pense que l'intervention devrait être le plus souvent possible pratiquée à l'aide de prothèses anatomiques par voie sous mammaire (cicatrice invisible en dessous du sein). Les prothèses anatomiques donnent un aspect nettement plus naturel que les rondes et la taille peut être adaptée aux mensurations de la patiente, ce qui en fait une intervention de choix dans l'arsenal thérapeutique permettant d'améliorer l'ensemble de la silhouette.

A mon avis, les prothèses rondes ne devraient plus être proposées par la voie axillaire (cicatrice dans l'aisselle) pour plusieurs raisons mais notamment parce que les prothèses ont tendance, avec le temps, à se déplacer vers le haut et l'extérieur sous les contractions du muscle sous lequel elles sont positionnées.

Voici une illustration de ce problème assez fréquemment rencontré dans ma pratique courante.

Histoire clinique:

La patiente a été opérée par un chirurgien renommé pratiquant fréquemment les augmentations mammaires avec prothèses rondes par voie axillaire. Suite au déplacement de ses prothèses vers l'aisselle, elle fut réopérée par un autre chirurgien, à l'aide de la même technique. La patiente, insatisfaite du résultat, me demande une solution pour améliorer la forme de ses seins.

Solution:

Les prothèses rondes ont été enlevées grâce à une cicatrice sous le sein et des prothèses anatomiques ont été insérées.

Discussion:

Les prothèses rondes donnent une forme non naturelle au sein. Le fait de les insérer par les aisselles sous le muscle oblige le chirurgien à laisser une voie de passage des prothèses vers l'aisselle. Les prothèses remontent avec le temps et sont trop hautes par rapport à une poitrine qui a tendance à tomber avec le temps.
Il faut donc non seulement redescendre les prothèses mais aussi utiliser des prothèses anatomiques qui donneront plus de galbe dans la partie inférieure du sein. Cette solution rend au sein sa forme naturelle et on peut ainsi diminuer, voire complètement abolir,  la ptôse du sein (la poitrine qui tombe).

Illustration:

On voit très bien que la prothèse droite est trop haute.  La position et la forme de la prothèse augmente l'aspect tombant de la poitrine.

vers le site web du Dr Van Den Broeck







Trois mois après l'intervention de remplacement, les prothèses anatomiques, en bonne position, rendent un aspect naturel et galbé à la poitrine.